NYLON-MODE

Collants & Casse-tête

10 Septembre 2010, 07:15am

Publié par Gentleman W.

Heureuse, vous avez fini vos courses, vous passez devant le rayon des affaires pour enfant, la lingerie, et là dans un coin les collants. Le rayon reprend des couleurs et sa taille normal après un été tout rabougri, avec des présentoirs vides, un choix limité, comme une planté chétive à la fin de l'hiver dans votre salon. Une sensation molle, un semblant de structure, mais là, comme votre plante au printemps, la couleur, du noir au chair, du gazelle à l'écureuil, du gris au ivoire, et maintenant depuis quelques saisons de l'acidulé rose et jaune (si si avec un tailleur noir sobre) vers les collants noirs à motifs et quelques rares folies comme du léopard, du zèbre bicolore, et quelques violets !

 

Ouf vous avez le choix, le même choix dans les marques : Well, Dim, Chesterfield, Le Bourget, et la marque du distributeur, parfois même des premiers prix type discount. Le casse-tête prend une autre dimension, car vous savez toutes, que chaque marque à ses couleurs, ses teintes, mais aussi ses coupes qui galbent vos jambes mais parfois bizarrement les compressent et vous ceinturent comme un gigot ficelé de Pâques. Chaque fois que vous avez, enfin, mémoriser la bonne teinte, le bon modèle satiné, il devient l'absent du rayon, le fantôme. Alors vous soulevez, avec courage et détermination, les boîtes du rayon, en espérant trouver un "reste", un orphelin pour vos jambes.


Et là résignée, nouvelle étape, la taille, qui correspond comme la coupe à des jambes longues que vous n'avez pas, à des cuisses rondes que vous n'avez plu, à des hanches fines, que vous souhaiteriez avoir. Le jeu des tailles, des marques mais aussi, du produit lui même au toucher et à la vue.

Vous remarquerez que la plupart du temps, le petit bout de test est éffiloché, moche et peu représentatif d'un bout de jambe. Gazelle devient sur votre main, reste de gigot de springbok, dévoré par une lionne aux ongles irréguliers. Mais à cet instant, vous faites abstraction pour n'estimer que la finesse. 15 deniers, 20 deniers, 40 deniers, 60 deniers, l'hiver sera-t-il encore aux collants opaques ? avec des bottes ? zut je me rappelle plus les conseils de Cosmopolitan ! brillant ou mat ? non satiné comme j'aime ! oui mais ....

 

Ah quel bonheur d'acheter un collant enfin pour l'automne !

 

922915p369011.jpg

 

 

Nylonement


Commenter cet article
P
<br /> <br /> Vous en parlez très bien de nos interrogations et de nos déboires au rayon collants!!!<br /> <br /> <br /> Sans oublier le détail du gigot ficelé, à la maison on appelle ça "le petit rôti de porc" c'est quand la jambe est gainée de collant résille (rires)<br /> <br /> <br /> En tout cas c'est un moment fort sympathique que celui de découvrir les nouveautés!!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> <br /> merci<br /> <br /> <br /> <br />